Action Cœur de ville

09/02/2020

Le gouvernement tente un plan de sauvetage pour redynamiser les centres -villes.

222 : c'est le nombre de collectivités de taille moyenne bénéficiaires du programme national « Action cœur de Ville » lancé par le gouvernement en mars 2018 dans le but de revitaliser leur centre-ville.

Ce plan de grand ampleur fait référence à une convention passée entre l'Etat et les 222 villes afin de leur redonner la vigueur qui leur fait cruellement défaut notamment depuis le développement des zones commerciales en périphérie, la percée du e-commerce & la mutation des modes de consommation.

5 milliards d'euros: C'est la somme allouée sur 5 ans, à raison de 1 milliard par an pour les communes visées, à noter que sur ces 5 milliards mobilisés, une partie est consentie sous formes de prêts aux collectivités concernées :

  • 1 milliard d'euros de la Caisse des dépôts, en fonds propres, et 700* millions en prêts,
  • 1,5 milliard d'Action Logement,
  • et 1,2 milliard de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

5 : C'est le chiffre qui correspond aux 5 axes structurants définis & retenus par le gouvernement :

  • De la réhabilitation à la restructuration vers une offre attractive de l'habitat en centre - ville.
  • Favoriser un développement économique et commercial équilibré.
  • Développer l'accessibilité, la mobilité et les connexions .
  • Mettre en valeur les formes urbaines, l'espace public et le patrimoine.
  • Fournir l'accès aux équipements et services publics.

Alors, les centres villes seront - ils sauvés grâce aux différentes aides octroyées par nos gouvernants grâce au plan Action Cœur de ville ?

Rien n'est moins sûr même s'il est encore trop tôt pour le dire tant la tâche semble titanesque .

En effet, à l'heure actuelle, la seule certitude est que la désertification de nos cœurs de villes, d'abord par les habitants, puis par les commerçants (avec un taux de vacance commerciale avoisinant les 10% dans les villes moyennes), les problèmes liés au stationnement, l'insécurité, l'aménagement du territoire ... sont autant de facteurs qu'il semble difficile à enrayer en l'espace de 5 ans. 

Et même si comme dit l'adage « mieux vaut tard que jamais » il apparaît, tous gouvernements confondus, qu'il y ait eu un certain petit manque de réactivité et d'anticipation quant au phénomène « d'abandon » des cœurs de villes, d'autant plus que cette problématique s'est accélérée il y a une vingtaine d'années avec l'avènement du numérique, le développement multimodal, la mondialisation ... entre autres.

Ceci dit, il nous faut rester positifs, patients et croiser les doigts en espérant que la volonté politique combinée au nombre croissant de français voulant consommer plus raisonnablement tout en réduisant la taxe carbone et en maintenant un lien social seront suffisantes pour faire revivre nos chers centres villes.

La Team OpenBlizz

*Gouvernement.fr : Actualité du 21 JANVIER 2019 Dossier de presse : Action cœur de ville